Conscience contre violence par Stefan Zweig

October 16, 2018

Conscience contre violence par Stefan Zweig

Titre de livre: Conscience contre violence

Auteur: Stefan Zweig

Broché: 288 pages

Date de sortie: September 29, 2010

ISBN: 2253153710

Éditeur: Le Livre de Poche

Télécharger Lire En Ligne

Stefan Zweig avec Conscience contre violence

Conscience contre violence par Stefan Zweig a été vendu pour EUR 6,60 chaque copie. Le livre publié par Le Livre de Poche. Il contient 288 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. Le livre disponible en PDF, epub, audiobooks et beaucoup plus de formats. L’inscription était gratuite.

Ce precieux document etait devenu introuvable depuis pres de cinquante ans ! A partir du conflit exemplaire entre Sebastien Castellion (1515 - 1563) et Calvin, Stefan Zweig nous fait vivre un affrontement qui deborde de beaucoup son cadre historique. Cette cause nous interesse tous: liberte et tolerance contre integrisme.
Si Stefan Zweig finit de rediger ce texte premonitoire en 1936, en pleine montee du fascisme, il faut y voir un sens profond. En effet, comment ne pas faire le rapprochement entre la ville de Geneve et l'Allemagne nazie, entre Calvin et Hitler, les sbires de Farel et les hordes hitleriennes ?
Quelques decennies plus tard, fanatisme religieux et resurgence des extremes droites doivent a nouveau nous ouvrir les yeux. Cet ecrit polemique devient alors une charge d'une force redoutable.


Ne a Vienne en 1881, fils d'un industriel, Stefan Zweig a pu etudier en toute liberte l'histoire, les belles-lettres et la philosophie. Grand humaniste, ami de Romain Rolland, d'Emile Verhaeren et de Sigmund Freud, il a exerce son talent dans tous les genres (traductions, poemes, roman, pieces de theatre) mais a surtout excelle dans l'art de la nouvelle (La Confusion des sentiments, Vingt-quatre heures de la vie d'une femme), l'essai et la biographie (Marie-Antoinette, Fouche, Magellan...). Desespere par la montee du nazisme, il fuit l'Autriche en 1934, se refugie en Angleterre puis aux Etats-Unis. En 1942, il se suicide avec sa femme a Petropolis, au Bresil.